lundi 2 mars 2015

Bien photographier un objet pour bien le vendre sur Internet

pictogramme rubrique Guide pratiqueUne image vaut mille mots, dit le proverbe. Alors mettez en valeur, avec de belles photos, les objets que vous souhaitez vendre sur Internet ! Vous réussirez ainsi plus facilement vos ventes sur des sites comme eBay ou Leboncoin. Et si l'objet est aux enchères, vous en obtiendrez un meilleur prix !


Au sommaire de ce guide pratique

▪ Introduction
▪ Vos propres photos, sinon rien
▪ Les considérations matérielles
▪ Six conseils de prise de vue
▪ Quatre petites astuces utiles à connaître

main qui tient un marteau d'adjudicationIntroduction

Sur Internet, c'est brocante tous les jours. Pour beaucoup de particuliers, acheter et vendre sur le Web des objets d'occasion, par le biais de petites annonces, est devenu une activité très courante.

Dans une brocante réelle, un acheteur potentiel a tout loisir d'examiner l'objet sous toutes les coutures. Mais ce n'est pas le cas sur Internet ! D'où l'importance de l'image qui, peut-être plus que la description et parfois même le prix, peut emporter une décision d'achat ou de participation à des enchères.

L'objectif est donc de prendre de belles photos de vos objets, pour passer des annonces qui susciteront l'intérêt. Vous mettrez ainsi toutes les chances de votre côté pour réussir au mieux vos ventes d'objets, quels qu'ils soient.

Vos propres photos, sinon rien

Avec un objet courant ou toujours vendu dans le commerce, vous pourriez être tenté, pour faire vite, de récupérer une ou plusieurs photos trouvées sur Internet, au lieu de prendre en photo l'objet qui est entre vos mains. Ce n'est pas une bonne idée, pour trois raisons :

1 Déjà, cela est interdit par la loi. Une photo que vous n'avez pas prise vous-même est le plus souvent protégée par le droit d'auteur, et vous n'avez pas le droit de l'utiliser.

2 Ensuite, une photo trop générique ou trop professionnelle pourrait laisser penser aux acheteurs potentiels que vous ne possédez pas l'objet, et donc que votre annonce est frauduleuse.

3 Enfin, s'agissant d'un objet d'occasion, il est important de montrer les défauts éventuels. Ce qui ne peut être fait qu'avec des photos de votre propre objet.

La règle d'or est donc : des photos, oui, mais les vôtres.

Les considérations matérielles

Pour prendre en photo un objet que vous voulez vendre sur Internet, le minimum indispensable est de disposer… d'un appareil photo. La meilleure option, c'est l'appareil photo numérique, mais ce n'est pas la seule.

Si vous possédez déjà un appareil photo numérique, même un compact d'entrée de gamme, et même s'il date de quelques années, ne cherchez pas plus loin : cela suffit amplement pour prendre en photo des objets, afin de les vendre. Vous feriez sans doute de meilleures photos avec un appareil haut de gamme ou un réflex, d'un point de vue technique. Mais la technique n'est pas tout : la mise en scène, le cadrage et l'éclairage sont plus importants.

Côté résolution, même constat : inutile que votre appareil possède un capteur dernier cri au compte de mégapixels élevé. Certes, une meilleure résolution du capteur permet plus de détails sur un cliché donné. Mais il n'est pas question de mettre, dans vos annonces, des photos en très haute définition. Une définition moyenne est indispensable pour un chargement rapide des photos, et cela suffit largement pour un affichage sur écran. Le site de vente aux enchères eBay recommande d'ailleurs des photos "dont le côté le plus long mesure 1 600 pixels".

Si vous ne possédez pas d'appareil photo numérique, il n'est peut-être pas utile d'en acheter un pour l'occasion. Vous avez sans doute en votre possession un autre matériel qui fait très bien l'affaire : votre téléphone portable (s'il intègre la fonction appareil photo, bien sûr). Avec un téléphone un peu ancien, le contrôle de la prise en vue n'est pas optimal, et la qualité des photos est un peu limitée. Mais avec les smartphones récents, le niveau est vraiment bon. Dans les deux cas, les photos seront tout à fait acceptables.

L'option possible de l'appareil argentique traditionnel, éventuellement jetable, est plus contraignante. Il faudra penser à commander, lors du développement et du tirage en boutique, l'option de numérisation de vos photos sur disque optique. À partir de ces photos numérisées, il vous faudra ensuite effectuer, avec votre PC, un petit travail d'ajustement de taille, puis de retouche pour le recadrage et la correction de défauts éventuels.

Autre possibilité : effectuer vous-même la numérisation de photos imprimées avec un scanner ou une imprimante multifonction. C'est bien sûr techniquement possible, mais la solution la plus simple n'est-elle pas de vous faire prêter un appareil photo numérique par un ami, un voisin ou quelqu'un de votre famille ?

Si vous êtes perfectionniste, vous pouvez envisager l'achat de quelques matériels complémentaires : ce n'est absolument pas une obligation, mais cela pourra vous être utile si vous vendez fréquemment des objets.

Un trépied photo – aussi appelé tripod ou plus simplement pied – est un objet (généralement en métal ou en aluminium) qui sert à stabiliser l'appareil photo. Et ce, afin d'éviter le flou (léger et parfois plus marqué) dû au bougé de l'appareil pendant la prise de vue.

Le trépied permet aussi de faire une mise au point très précise pour des photos rapprochées (en mode macro), ce qui est particulièrement utile pour les petits objets (comme l'argenterie ou les pièces de monnaie). Le trépied est enfin utile pour travailler efficacement la profondeur de champ, qui détermine ce qui apparaît net ou flou sur une image.

Il existe de toutes sortes de trépieds, grands et petits, qui s'adaptent de façon standard au pas de vis situé sous les boîtiers des appareils photo. En premier prix, vous pouvez acheter un mini-trépied (à poser sur une table, par exemple). Si vous êtes plus fortuné, optez pour un trépied ajustable à une hauteur standard (à poser sur le sol).

L'éclairage, c'est important ! Pour de belles photos en intérieur, ne comptez pas sur le flash de votre appareil photo. En général, les photos au flash ne sont pas très bonnes (voir plus loin). Le mieux est d'utiliser un éclairage statique : celui de la pièce où vous prenez les photos et, en complément éventuel, un éclairage d'appoint qui diffusera une lumière naturelle.

Pour cela, vous pouvez investir (si vous n'en possédez pas déjà une) dans une petite lampe de bureau. L'ampoule, pour un résultat optimal, sera une ampoule LED ou fluocompacte de type "lumière du jour". Cette combinaison est idéale pour éclairer des petits objets posés sur une table.

En extérieur, l'éclairage naturel suffit largement. C'est à l'extérieur que vous photographierez les objets qui y trouvent naturellement leur place (une voiture, un matériel de jardin). Mais aussi, pourquoi pas, un meuble déplacé pour l'occasion ou des petits objets, afin de bénéficier d'un bon éclairage diffus et naturel.

Six conseils de prise de vue

Prendre de bonnes photos – celles qui suscitent l'intérêt, qui font vendre et qui font monter les enchères – est à la portée de tous. Le secret ne réside pas (trop) dans le niveau technique du matériel que vous utilisez, mais dans la mise en valeur visuelle de l'objet.

Cela est valable pour presque tous les types d'objets, qu'il s'agisse d'un meuble, d'un livre, d'une voiture, d'un vêtement, d'un bijou, de vaisselle, d'un instrument de musique, d'une pièce de monnaie ancienne ou d'une collection de timbres.

Notez que la stratégie de prise de vue peut différer selon que vous avez la possibilité ou le souhait de placer, sur votre annonce, une photo unique ou plusieurs photos. Dans les conseils qui suivent, les différences sont expliquées lorsque cela est nécessaire.

1
Photographiez seulement l'objet à vendre

Quel que soit l'objet, son image photographiée sera plus percutante si l'attention n'est pas distraite par la présence d'autres objets. Cela est valable aussi bien pour des photos générales de l'objet que pour des photos de détail.

Un petit objet devra ainsi être isolé d'autres objets qui l'entourent. Pour un meuble, enlevez les autres meubles qui seraient visibles sur la photo. Pour une voiture, ne prenez pas la photo sur un parking où d'autres véhicules sont garés (et visibles).

Vous pouvez aussi photographier l'objet en situation avec d'autres objets, puis isoler ensuite l'objet en "découpant" la photo avec un logiciel de retouche d'image.

Avec une annonce à plusieurs photos (et avec plusieurs photos uniquement), vous pouvez, lorsque cela a un sens, proposer une photo de l'objet "en situation", dans son environnement d'utilisation.

Par exemple, pour vendre un service de verres en cristal, l'une des photos peut présenter les verres sur une table dressée, avec du vin à l'intérieur et une bouteille entamée posée sur la table. Cette approche subjective (par opposition à l'approche objective qui présente simplement l'objet "verre") vise à développer, chez l'acheteur, une réaction émotionnelle. C'est une technique de pro qui marche !

Une photo "subjective" où il y a la présence de vos mains donnera, en prime, une indication d'échelle.

2
Soignez l'éclairage... sans flash !

Une photo dont l'éclairage laisse à désirer, c'est une photo ratée. La principale source de problème est liée à l'utilisation du flash qui, dans le moins pire des cas, créera des reflets parasites ou des halos lumineux sur les objets photographiés.

La règle est donc : désactivez le flash. En intérieur, vous devez éclairer les objets de telle sorte que soient minimisés les effets d'ombres et les reflets sur les surfaces (de l'objet ou du support sur lequel il est posé). Si l'éclairage en situation est faible, ne cherchez pas d'alternative technique sur l'appareil photo (temps de pose plus long ou autre) : éclairez plus, au besoin avec une lampe d'appoint dont la lumière est directement dirigée vers l'objet.

3
Utilisez les effets "artistiques" avec prudence

Il peut être tentant, pour faire pro, de s'essayer à la mise en scène, soit au niveau de l'environnement (en accentuant la mise en situation expliquée plus haut), soit au niveau technique en jouant par exemple sur la profondeur de champ (l'objet principal étant net, les éléments à l'arrière-plan étant flous).

Pour une annonce à photo unique, c'est à proscrire ! Pour une annonce à photos multiples, cela peut être une option intéressante, mais il faut veiller à la cohérence de la mise en scène, et ne pas multiplier les vues trop décalées de l'objet.

Par exemple, pour présenter un vêtement, la photo principale (ou unique) doit présenter uniquement le vêtement, et non pas le vêtement porté par quelqu'un. La photo du vêtement porté est en effet accessoire dans le contexte d'une vente par un particulier (d'autant plus que le vêtement est d'occasion !).

Lorsque l'objet est présenté dans un environnement mis en scène, cet environnement doit correspondre à l'objet (ne photographiez pas une lampe dans un jardin), la photo doit clairement être centrée sur l'objet, et les autres objets qui l'entourent ne doivent pas être du même type.

Par exemple, dans une mise en scène pour vendre des coupelles en porcelaine, le contexte peut vous sembler bon si vous mettez du poisson cru dans les coupelles. En réalité, notamment pour des raisons de couleur (avec du saumon très orangé par exemple), l'effet obtenu ne sera pas le bon. Il y a des risques que le poisson cru soit trop mis en avant, et que cela fasse "restaurant" ou recette de cuisine.

4
Portez de l'attention aux détails

Sans rechercher pour autant la perfection, vous devez attentivement examiner tout ce qui, sur la photo de l'objet, pourrait distraire, choquer ou faire négligé. Cela peut être de la poussière sur un meuble, des traces de doigts sur un verre photographié en gros plan, des objets incongrus dans l'environnement présenté, etc.

Si ces petits détails ne sont pas très importants à vos yeux, n'oubliez pas que vous vous adressez à des acheteurs potentiels qui peuvent être regardants. Ils pourraient avoir une mauvaise image de vous en tant que vendeur, et ignorer pour cela votre annonce. Et bien sûr, ils peuvent vouloir zoomer sur la photo : là, les détails choquants se voient beaucoup !

Le détail "qui tue" est celui où apparaît sur la photo un défaut sur l'objet (ou une caractéristique particulière) que vous n'avez pas signalé dans votre annonce. Pour éviter cela, prenez le temps d'inspecter tous les recoins de l'image. Et n'hésitez pas à refaire une photo si un détail vous gêne : ne misez pas sur le fait que ce détail ne serait pas vu, il le sera !

5
Soignez l'arrière-plan

Lorsqu'il n'est pas possible d'isoler un objet (ou que vous ne le souhaitez pas), il est très important de soigner l'arrière-plan. Si la photo est bien prise, avec l'objet bien cadré au centre de l'image, l'arrière-plan est fonctionnellement accessoire. Mais même si vous avez fait en sorte qu'il apparaisse flouté en ajustant la profondeur de champ, il détermine l'ambiance générale de la photo. Et donc aussi son impact visuel, qui peut être soit négatif si l'arrière-plan est négligé ou incongru, soit perturbateur s'il est amusant ou étrange.

En résumé : l'arrière-plan ne doit pas attirer l'attention, et il doit correspondre à l'objet (s'il est bien visible) ou suggérer un environnement adéquat. Si vous n'arrivez pas à obtenir un arrière-plan convenable, mieux vaut s'en passer.

Pour un vélo d'enfant pris en photo devant votre garage, par exemple, une photo rapprochée du vélo uniquement sera sans nul doute plus efficace qu'une photo avec le vélo au premier-plan, et le garage ouvert en désordre à l'arrière-plan (ou la porte du garage fermée mais cabossée).

6
Indiquez visuellement l'échelle

Pour des objets pour lesquels une information de taille est importante (longueur, largeur, hauteur, épaisseur, diamètre), globalement ou sur une partie de l'objet, il faut bien sûr fournir ces détails dans la description. Le faire aussi sur une photo permet d'être plus percutant.

Attention : cela n'est vraiment intéressant que pour des annonces avec plusieurs photos. Avec une seule photo, cet élément complémentaire risque d'être trop perturbant visuellement.

Pour indiquer une échelle visuellement, utilisez clairement un élément de référence connu, comme une main qui tient l'objet (pour de la vaisselle ou de la verrerie) ou un objet annexe familier comme un journal, une pièce de monnaie ou une boîte d'allumettes, posé à côté. Autre option : ajouter dans l'image, avec un logiciel de retouche ou l'utilitaire Paint livré avec Windows, une indication de taille incrustée dans la photo.

Quatre petites astuces utiles à connaître

1
Vous aimeriez montrer, sur une seule photo, l'avant et l'arrière d'un objet ? Photographiez l'objet de biais, devant un miroir !

2
Pour photographier un livre, un DVD ou un CD correctement, de face (à l'horizontale et non pas par-dessus) et légèrement en biais, adossez-le à un objet plus petit qui le tiendra debout (un verre, une salière, etc.).

3
Pour minimiser les reflets indésirables d'une source lumineuse sur une surface réfléchissante (par exemple du plastique), éclairez l'objet avec deux sources de lumière en vis-à-vis, ou avec une seule source et un grand papier blanc placé à l'opposé (qui réfléchira ainsi la lumière).

4
Pour photographier des petits objets sur un fond neutre, utilisez une grande feuille blanche ou grise claire recourbée (afin de ne pas faire apparaître de pli) de papier Canson.

Utilisez du papier de soie coloré pour un fond plus gai (mais attention à ce que l'objet soit bien visible). Si le papier est un peu froissé, froissez-le plus encore afin que le défaut du papier passe en réalité pour un effet de style.

Articles populaires