lundi 12 janvier 2015

3 idées de jeux pour occuper les enfants pendant un trajet en voiture

pictogramme de la rubrique AutoPendant un trajet en voiture, surtout s'il est assez long, il y a toujours un moment où il faut occuper les enfants. Chanter des chansons ou jouer à ni oui ni non, c'est bien un moment, mais ça lasse un peu. Et si vous improvisiez plutôt un petit jeu oral qui fait réfléchir ? Voici trois idées de jeux oraux simples à retenir, qui vous seront sûrement utiles pour un prochain voyage.


ours en peluche dans un siège enfant de voiture1
Animaux, expressions et proverbes

Dans ce jeu original que l'on pourrait appeler l' « Animalomot », chacun doit trouver et énoncer, à tour de rôle, une expression qui met en scène un animal. Il doit s'agir d'une expression connue en français (ou d'une partie d'une expression), d'un dicton ou d'un proverbe, avec le nom d'un animal en entier.

On acceptera ainsi verser des larmes de crocodile aussi bien que larmes de crocodile tout seul, et aussi des expressions comme devenir chèvre ou une fièvre de cheval.

Côté proverbes, il faut un peu réfléchir, mais vous en connaissez certainement : Petit poisson deviendra grand, Quand le chat n'est pas là, les souris dansent, Mettre la charrue avant les bœufs, La nuit, tous les chats sont gris, Il ne faut pas vendre la peau de l'ours...

Un même animal peut être utilisé plusieurs fois (par le même joueur ou non) : donner sa langue au chat et d'autres chats à fouetter sont deux réponses valables.

Et l'on peut jouer en éliminant petit à petit ceux qui ne trouvent rien à leur tour de jeu, ou bien jouer sans chercher de gagnant, jusqu'à ce que le jeu lasse.

2
Les couleurs dans tous leurs états

Ce jeu, qui pourrait s'appeler le « Colorimot », est une variante du précédent. On joue ici avec les couleurs, et non plus avec les animaux.

Blanc comme neige, rire jaune, travail au noir, avoir la main verte, une peur bleue : il y a beaucoup de possibilités, mais il faut réfléchir.

Une option du jeu, qui le rend plus agréable à jouer pour les plus jeunes, consiste à jouer « contre le jeu », c'est-à-dire tous ensemble, sans compétition, afin de trouver un maximum de réponses. Dans ce cas, on commencera avec une couleur donnée, par exemple le blanc, que l'on cherchera à « épuiser ». Puis on passera à une autre, et ainsi de suite.

3
Devine ce qui se mange

Ce jeu est une variante du « devine à quoi je pense », ciblé sur quelque chose qui se mange afin de rendre le jeu moins difficile. Un premier joueur commence en pensant à quelque chose qui se mange : un gâteau, un fruit, un plat que prépare maman... Il peut choisir ce qu'il veut, pourvu que cela se mange.

Les autres joueurs, à tour de rôle, posent ensuite des questions pour deviner de quoi il s'agit. Mais « celui qui pense » ne répond que par oui ou par non (ou éventuellement aussi peut-être ou je ne sais pas). Après chaque question, le joueur peut proposer une solution. S'il trouve la bonne réponse, c'est à son tour de penser à quelque chose. Sinon, on continue.

Toutes les questions sont autorisées, comme est-ce que c'est sucré, est-ce qu'on en mange souvent à la maison, est-ce que ça s'achète tout fait. Le seul impératif, c'est que la réponse doit être oui ou non.

Articles populaires