mercredi 18 juin 2014

Se divertir et s’instruire avec les prédictions de Google

pictogramme de la rubrique InternetSi vous utilisez le moteur de recherche Google pour vos recherches sur le Web, vous connaissez forcément les prédictions de la saisie semi-automatique. Il s’agit de ces petits textes qui s’affichent lorsque vous commencez à taper des lettres dans le champ de recherche. Utiles souvent, amusants parfois, et instructifs si l’on joue avec. Voici comment.


mains sur une boule de cristalUtiliser les prédictions de Google pour se divertir, et éventuellement s’instruire un peu, c’est très facile : il suffit de taper, dans le champ de recherche, un début de requête subtilement formulé. Et ensuite simplement regarder ce qui s’affiche.

Pour essayer les exemples présentés ci-dessous (et d’autres), rendez-vous sur la ► page d’accueil de Google France.

Tapez dans le champ de recherche « pourquoi ne faut-il pas », et voilà que s’affiche comme première prédiction (au mois de juin 2014) « se chauffer avec un barbecue dans une maison en cas de panne d’électricité ». Cela semble logique, et c’est le cas à cause des gaz et fumées toxiques.

Ajoutez un espace et le caractère * (étoile), caractère qui sert de substitut pour compléter une requête, et vous apprendrez qu’il ne faut pas, apparemment, « réveiller un somnambule » (et au passage, que somnambule ne prend qu’un l), « boire en mangeant » ou « fumer avant une anesthesie ». Rien d’exceptionnel, mais on progresse.

Ajoutez un espace, suivi du mot « les » et d’un autre espace, ce qui forme la requête « pourquoi ne faut-il pas * les ». Et voilà que Google vous apprend, via ses prédictions, qu’il ne faut pas laver les œufs ou réchauffer les épinards. Que cela soit vrai ou pas, c’est en tout cas ce que beaucoup de personnes se demandent, et ce dont beaucoup de sites Web parlent.

Avec la requête « pourquoi ne faut-il pas dire », vous découvrirez que, selon les prédictions de Google, il ne faut pas dire « bon appétit » ni le mot « lapin » sur un bateau.

Changeons d’expression, et essayons avec « est-il vrai ». Tiens, apparemment, un mot de 11 lettres toutes différentes serait introuvable ? Voilà qui est intéressant (et en plus c’est vrai) !

Avec « depuis quand la * est », vous apprendrez que la Corse est française (si vous ne le saviez pas) et que le 8 mai est férié. La requête « depuis quand il est interdit de » permet de découvrir qu’il est interdit de se baigner dans la Marne.

Vous pouvez aussi ajouter des lettres une à une après chaque expression du style « pourquoi est-ce que », « de combien », « pourquoi faut-il », etc., puis regarder les prédictions correspondantes. En fait, les possibilités offertes par ce petit jeu sont infinies.

Quelques précisions sur les prédictions

Quand on utilise le moteur de recherche, on ne peut pas désactiver ni la saisie semi-automatique, ni les prédictions. Google explique que c’est une fonction « intégrée à la recherche Google afin de vous aider à trouver l’information plus rapidement et plus facilement » et que « vous pouvez toujours choisir de ne pas cliquer sur les prédictions de la saisie semi-automatique ».

Côté contenu, sachez que les prédictions sont « calculées » automatiquement par un algorithme, il n’y a pas d’intervention humaine. Elles reflètent les recherches les plus fréquentes effectuées par d’autres internautes, ainsi que le contenu des pages indexées dans Google. Ce qui est affiché, c’est du vécu, et le plus populaire est affiché en premier. Les prédictions varient également au fil du temps, ce qui garantit que l’on pourra jouer longtemps avec sans trop se lasser.

Enfin, notez que si Google reconnaît que certains textes affichés peuvent parfois être « loufoques, étranges ou surprenants », le moteur de recherche fait de son mieux pour exclure les sujets choquants ou illégaux.

Articles populaires