jeudi 28 novembre 2013

Astéroïde, météorite, comète : quelles différences ?

Le saviez-vous ?Lorsqu’un astéroïde s’approche de la Terre – comme ce fut le cas le vendredi 31 mai 2013 avec l’astéroïde 1998 QE2 – ou qu'une comète comme la comète ISON brille dans l'actualité, les mots du langage astronomique ressurgissent dans notre quotidien pendant quelques jours. Astéroïde et comète, bien sûr, mais aussi le mot météorite. Mais au fait, que désignent exactement ces trois mots ?


dessin des planètes du système solaireUn astéroïde est un « petit corps du Système solaire », c’est-à-dire un objet qui est en orbite autour du Soleil et qui n’est ni une planète (comme Mars ou Jupiter), ni une planète naine (comme Pluton), ni un satellite (comme la Lune). Notez qu’un satellite, par définition, n’est de toute façon pas en orbite autour du Soleil.

La comète, de son côté, est également un « petit corps du Système solaire », qui est lui aussi en orbite autour du Soleil. Sa différence avec l’astéroïde réside dans sa structure et sa composition, et dans le fait que cette orbite se rapproche, à un moment, très près du Soleil. Cette proximité fait « fondre » une partie de la comète, qui apparaît alors brillante dans le ciel. L’astéroïde, lui, ne brille pas.

Et la météorite ? C’est à la fois autre chose et un peu la même chose, en rapport avec les deux autres objets. Le mot météorite désigne en effet un fragment de comète ou d’astéroïde tombé sur Terre (ou sur un autre astre). C’est lorsque ce fragment atteint la surface qu’il prend son nom de météorite, d’où la confusion possible avec les autres mots.

Et lorsque le fragment ne s’est pas encore écrasé, et qu’il évolue toujours dans l’espace ? On parle alors de météroïde. Le mot météore, quant à lui, est utilisé pour parler du phénomène lumineux que l’on observe quand un météroïde (qui n’est donc pas encore une météorite, puisqu’il ne s’est pas écrasé) entre dans l’atmosphère de la Terre. Dans le langage courant, on parle d’étoile filante.

On peut observer des étoiles filantes entre la mi-juillet la mi-août, lorsque l’orbite de la Terre croise les débris rocheux laissés par la comète Swift-Tuttle.

Et strictement, si l’on utilise le langage astronomique, il ne faut donc pas parler de pluie de météorites, mais plutôt de pluie de météroïdes, voire de pluie de météores.

Si vous jouez ou avez joué au célèbre jeu d’arcade Asteroids (un grand classique des jeux sur borne d’arcade des années 1980, qui existe en version Flash sur le Web), ce sont au départ des astéroïdes que vous tentez de détruire, puis des météroïdes (puisque ce sont des morceaux). Peut-être aussi des comètes, mais sûrement pas des météorites !

Envie de faire une partie ? ► Jouer à Asteroids

Articles populaires