samedi 10 juin 2017

Il fait chaud ? Décortiquons le mot chaud !

DictionnaireLes mots les plus simples de la langue française ne sont pas forcément les plus inintéressants. C'est le cas du mot chaud, d'un usage assez varié et dont les dictionnaires nous font découvrir ou redécouvrir toutes sortes d'expressions et de particularités. Envie d'en savoir plus ? Chaud devant !



Quelque chose de chaud, nous explique le Dictionnaire de l'Académie française, c'est ce « qui dégage de la chaleur ; qui est à une température supérieure à celle du corps humain ou à celle qui paraît normale ». On parle ainsi de temps chaud, de journée chaude, de climat chaud, de pays chaud ou de mer chaude, mais aussi bien sûr d'eau chaude ou de repas chaud.

Et la main chaude, vous connaissez ? Il s'agit… d'un jeu ! En version contemporaine, c'est ce jeu où plusieurs personnes s'amusent à superposer puis retirer leurs mains, alternativement droite et gauche. Plus anciennement, c'est un jeu où un joueur, yeux bandés et bras tendus dans le dos, doit deviner qui le touche dans l'une de ses mains.

Côté expressions, passons rapidement sur quartier chaud, chaud lapin et chaud de la pince, pour citer les plus chastes tout chaud, tout bouillant (qui signifie « sans perdre un moment, avec empressement »), avoir le sang chaud, tenir chaud, les points chauds du globe (les endroits où peuvent naître des conflits), j'ai eu chaud (j'ai évité de peu des ennuis), pleurer à chaudes larmes, et rendre tout chaud ou rendre chaud comme braise (se venger immédiatement d'un mauvais coup).

Autre expression assez courante, que l'Académie nous indique être populaire : « Il fera chaud avant que… », qui signifie « cela n'est pas près de se produire ».

Concernant le célèbre Ni chaud, ni froid, il est intéressant de noter que le sens de cette expression peut légèrement varier selon son emploi. Ainsi, un « cela ne me fait ni chaud ni froid » signifiera « cela m'est indifférent ». Par rapport à une situation donnée, une personne qui se dit « n'être ni chaud ni froid » est également indifférente, mais surtout dans le sens qu'elle ne prend pas parti. Quant au « cela ne fait ni chaud ni froid à l'affaire », il signifie « cela n'y change rien ».

Avec le froid, citons aussi les expressions souffler le chaud et le froid (« passer d'un extrême à l'autre, en émettant tour à tour des opinions contraires », nous précise l'Académie), chaud et froid (refroidissement qui peut entraîner par exemple un rhume) et l’association « mains froides coeur chaud » utilisée dans différentes formules aux sens variés.

La variété, le mot chaud en propose clairement : une place toute chaude, coûter chaud, tenir chaud, à chaud, crever de chaud, tout chaud de la forge, fièvre chaude, au plus chaud de, un point chaud, se mettre chaud, faire des gorges chaudes, opérer à chaud. Plutôt riche, ce mot chaud, non ?

Pour l'anecdote, un petit fait amusant. Lorsque vous tapez dans Google la requête « il fait chaud », vous obtenez toutes sortes de résultats. La météo, tout d'abord, c'est logique. Puis le clip d'une chanson « Il fait chaud » (qui n'est cependant pas le célèbre Cho Ka Ka O d'Annie Cordy).

Puis toutes sortes de liens vers des pages qui expliquent comment s'habiller quand il fait chaud, ce qu'il faut manger, comment se coiffer, comment bien dormir, si c'est une bonne idée de courir, si on a le droit de s'arrêter de travailler, s'il faut boire chaud… Tout cela bien sûr… quand il fait chaud !

Dernière précision : les expressions Peu me chaut, Peu m'en chaut et Il ne m'en chaut guère (qui signifient « cela m'importe peu ») ne sont pas formées avec le mot chaud (qui serait ici mal orthographié) mais à partir d'une conjugaison du verbe chaloir. La lettre finale est donc bien un t, et non le d de chaud.


Articles populaires