samedi 23 septembre 2017

Comment se prononce le mot sourcil ? (et aussi persil, chenil, nombril, fournil, baril...)

Question[ Article mis à jour en septembre 2017 ]
En français, il n’y a pas que l’orthographe qui peut parfois poser problème. La prononciation également, même avec des mots courants comme sourcil. Bien sûr, chacun peut le prononcer à sa manière, l’important étant de se faire comprendre. Mais en « bon français », comment doit se prononcer le mot sourcil ?


avatar d'un homme avec une bullePour ce qui concerne la langue française, la référence en matière de savoir écrire, et aussi de savoir parler, c’est l’Académie française et son célèbre dictionnaire.

Concernant le mot sourcil, il n’y a aucune ambiguïté. Dans la définition donnée par le dictionnaire en vigueur actuellement pour ce mot (8e édition), il est bien précisé qu’on ne prononce pas la lettre L.

Il faut donc prononcer « sour-si » et non pas « sour-sile ». Et c’est la même chose au singulier et au pluriel : on dira ainsi « des sour-si ».

Pour le cil, c’est le contraire, le L se prononce. Pareillement, au singulier comme au pluriel.

Et le persil ? L’Académie indiquait dans la 8e édition de son dictionnaire que le L ne se prononçait pas. Mais dans la 9e édition (la plus récente), l'institution explique que le L « se fait parfois entendre ». On comprend ainsi que, normalement, on ne prononce pas le L, mais que ce n’est pas une « faute » de le faire. La bonne prononciation du mot persil, c’est donc « per-si ».

Evolution également entre les 8e et 9e éditions pour le L de nombril. Avant, on disait "Nom-bri". Maintenant, on dit "Nom-Brile".

Le L de fournil se fait aujourd'hui "parfois entendre" (mais avant "On ne prononce point l'L"), et celui du mot outil ne se prononce pas (ni autrefois, ni aujourd'hui).

Pour chenil, l’Académie indique que le mot se prononce actuellement avec ou sans le L : « che-ni » ou « che-nil ». Au passage, saviez-vous qu'au sens figuré et familièrement, un chenil peut désigner un "logement fort mal tenu" ("fort sale et fort vilain" disait la 8e édition du dictionnaire).

Enfin, plus surprenant pour beaucoup sans doute, le « L » du mot baril est indiqué aujourd'hui comme « se prononce parfois ». Cela signifie-t-il qu’en bon français, il ne faudrait pas prononcer le L final ? Vérification faite dans le Dictionnaire des difficultés de la langue française (édition 2001, chez Larousse), il semble que c’est bien le cas. La prononciation correcte est indiqué comme « ba-ri », et non pas « ba-rile ». "Un bari de pétrole", vraiment ?


Articles populaires