mercredi 26 juin 2013

Le rachat de crédit expliqué en 7 questions

ArgentVous avez entendu parler de rachat de crédit ou de regroupement de crédits (au singulier ou au pluriel), et vous aimeriez savoir de quoi il s’agit exactement, connaître les aspects concrets de cette procédure. Voici, sous forme de questions-réponses, un mini guide pratique sur le sujet.


billets en euros avec calculatrice1 Le rachat de crédit, c’est quoi précisément ?

Il s’agit d’une opération financière qui consiste à remplacer un ou plusieurs crédits existants par un nouveau crédit unique, souscrit auprès d’un établissement financier (généralement différent de celui qui gère les autres crédits).

2 Pourquoi parle-t-on de « rachat » ?

On parle de « rachat », car dans l’opération, le ou les précédents crédits sont intégralement remboursés. Il sont en quelque sorte « rachetés ». C’est le nouveau crédit qui prend le relais.

Notez que l’on parle aussi, pour désigner la même opération, de « regroupement », de « restructuration » ou de « réaménagement » de crédit. Il s’agit en fait de la même chose.

Il ne faut pas confondre, en revanche, le rachat de crédit avec la renégociation de crédit, qui est une modification d’un crédit existant (avec un avenant au contrat).

3 À quoi ça sert ?

Le rachat de crédit a des côtés pratiques : on n’a plus qu’un seul crédit à gérer, et un seul interlocuteur. Mais surtout, cela permet d’étaler une dette, dans des situations où l’on éprouve des difficultés pour rembourser.

En souscrivant un nouveau crédit dans le cadre d’un rachat de crédit, l’objectif est de diminuer les mensualités. La contrepartie, c’est que l’on augmente la durée du crédit. Le coût total est logiquement plus élevé, mais on peut rembourser l’argent emprunté sur une plus longue période.

4 Peut-on racheter tous les crédits ?

Cela dépend de l’organisme financier qui propose l’opération. Certains proposent le rachat de tous les types de crédits (hors prêts aidés ou règlementés), d’autres n’incluent pas les prêts immobiliers.

En plus des crédits à la consommation ou des crédits immobiliers, il est possible de « racheter » des découverts bancaires (concrètement, en incluant dans le rachat du ou des crédits l’emprunt d’une somme supplémentaire).

5 Est-ce une solution financièrement intéressante ?

Pas toujours, cela dépend des crédits concernés, du montant restant à rembourser, de la durée, des mensualités, des taux (des anciens crédits et du nouveau), etc. Il est impératif d’analyser en détail sa situation et de bien simuler l’opération, en évaluant le coût total de l’emprunt (avec les assurances, les frais de dossier, etc.).

Par exemple, si vous avez un crédit immobilier à taux bas qui est bientôt remboursé, il ne devrait pas être judicieux de l’inclure dans une procédure de rachat. Même constat si ce crédit est associé à de fortes pénalités de remboursement anticipé.

6 Tout le monde peut-il bénéficier du rachat de crédit ?

En principe oui, mais les organismes financiers qui proposent des procédures de rachat de crédit étudient, logiquement, les dossiers des candidats emprunteurs.

Pour être accepté, il ne faut pas, en règle générale, être inscrit dans les fichiers FICP (Fichier national des incidents de remboursement des crédits aux particuliers) ou FCC (Fichier central des chèques) de la Banque de France.

Autre contrainte : vous ne devez pas être engagé dans une procédure de surendettement à la Banque de France.

7 Est-ce compliqué ?

En principe, l’organisme qui propose le rachat s’occupe de toutes les démarches nécessaires pour rembourser les crédits et résilier les contrats en cours. Vous n’avez même pas besoin de changer de banque.

Si cela n’est pas évoqué dans la documentation commerciale ou dans le contrat du rachat, exigez que ce point soit précisé avant tout engagement.

Articles populaires