lundi 29 octobre 2018

Champignons : les conseils pour éviter les intoxications

Santé[ Article mis à jour en octobre 2018 ]
Les autorités sanitaires le rappellent régulièrement : les cas d'intoxication liés à la consommation de champignons récoltés par des particuliers sont nombreux, avec souvent des conséquences graves sur la santé. Pour limiter les risques, suivez leurs précieux conseils de vigilance pour la cueillette et la consommation.


champignons dans un panierPour le ramassage, cueillez uniquement les champignons que vous connaissez parfaitement. Le risque de confusion entre des champignons comestibles et des champignons vénéneux très toxiques est bien réel.

Par exemple, entre des coulemelles ou rosés des près et des amanites phalloïdes, ou entre des cèpes et certains bolets toxiques.

Ne ramassez jamais un champignon dont l'état vous semble douteux.

Lorsque vous cueillez un champignon, prélevez tout le champignon, c'est-à-dire à la fois le pied et le chapeau. Cela permet d'identifier plus facilement l'espèce.

Si vous avez un doute sur un champignon récolté, même minime, ne le consommez pas. Demandez conseil auprès d'un pharmacien ou d'une association.

Ne cueillez pas de champignons au bord des routes, près d'une décharge ou d'une aire industrielle. Les autorités sanitaires rappellent que les champignons concentrent les polluants. Là encore, si vous avez un doute, jetez le champignon (et mieux, ne le récoltez pas).

Pendant la cueillette, placez les champignons de différentes espèces dans des conteneurs séparés : paniers en osier, caisses ou cartons. Ce point est important car un champignon vénéneux peut contaminer les autres. N'utilisez pas de sac plastique, car ce type de conteneur accélère le pourrissement.

Après la récolte, lavez-vous les mains soigneusement.

Conservez les champignons récoltés au réfrigérateur, et consommez-les, en quantité raisonnable, dans les deux jours maximum après la cueillette. Faites-les cuire suffisamment : ne les consommez jamais crus.

Par précaution, ne faites pas manger de champignons récoltés (par vous-même ou par quelqu'un d'autre) à de jeunes enfants ou à des personnes dont la santé est fragile.

Le petit plus : prenez des photos de votre cueillette avant la cuisson. Les images seront utiles au professionnel de santé (pharmacien ou médecin du centre antipoison) en cas d'intoxication.

En cas de symptôme d'intoxation (sueurs, diarrhées, vomissements, nausées, tremblements, vertiges, troubles de la vue, etc.), appelez immédiatement le 15 ou le centre antipoison, et précisez bien que vous avez consommé des champignons.


Articles populaires